CHERCHER :

Il sublime la robe de mariée !

Eric Jousseaume

robes de mariage charente

 

Eric Jousseaume réalise votre rêve. Ce styliste, maître artisan d’art de Ruelle, créera à votre image votre robe de mariée. Une pièce unique et sur mesure made in Charente !

Il ne s’agit pas de déguiser les gens, il faut que pour ce jour exceptionnel, la mariée se sente bien dans sa robe, qu’elle se l’approprie… Eric Jousseaume a l’art de savoir écouter ses clientes qui arrivent pleines d’espoir à son petit salon d’essayage, niché dans une belle demeure du centre ville de Ruelle. Là pas de vitrine, le styliste qui a tout juste quarante ans, reçoit dans un appartement. Un concept auquel tenait le maître artisan d’art, «je voulais cultiver la différence du travail sur mesure, à l’unité, je voulais créer la différence d’avec un schéma classique et je ne voulais pas de dix mariées en train d’essayer la même robe ! Les gens en ont marre d’être habillé comme tout le monde et ils ont envie de personnaliser leur robe mariée.»

 

Une création pour le plus beau jour de sa vie et qui ne sera pas forcément dispendieuse ! Le premier prix se situant autour de 750 euros mais évidemment selon le travail et les tissus, ça peut aller plus loin… A l’instar de cette robe de mariée réalisée à la demande d’une Bordelaise, en plumes d’autruche !

 

Alors Eric Jousseaume a de plus en plus de demande de mariage à thème : très en vogue le mariage bohème chic ou le mariage vintage ou encore cette récente commande pour un mariage à thème autour de la brocante. «Avant tout j’écoute la cliente. Mais de plus en plus les mariages sont à thème. La cliente peut m’inspirer, elle me donne les grandes lignes et là je compose mais je reste en harmonie avec son thème ! ». Ainsi dans son parcours professionnel Eric a déjà réalisé des robes extravagantes mais toujours en adéquation avec leurs propriétaires. Comme sa robe de mariée en déclinaisons de verts et dotée d’ailes, afin de respecter le thème féérique du mariage. Mais dans l’ensemble les clients restent traditionnels : en blanc, ivoire ou blanc cassé, «mais bien sûr j’ai toujours des pros couleurs», s’amuse Eric qui a déjà réalisé des robes de mariées noires. Pas de robe idéale pour Eric ! «La robe idéale c’est celle qui, une fois portée par la cliente, est faite pour elle !»

 

Une philosophie qui séduit les clientes de plus en plus nombreuses, mais Eric peut refuser des commandes. «Je suis tout seul, je fais tout de A à Z donc à un moment donné je peux refuser». Généralement le styliste livre entre quinze et vingt robes par an à raison de quatre à cinq séances d‘essayage espacées d‘un mois. «Je peux passer entre 20 et 100 heures voir plus par robe». Pour trouver ces étoffes précieuses, mousseline, toutes les déclinaisons de soie, tulle de soie… les matières, Eric va le plus souvent à Paris, au marché Saint-Pierre, le quartier qui regorge de trésors ou alors lorsqu’il a le budget, place Vendôme. «Là c’est magique

 

Si certains ont réussi grâce à une petite veste noire, d’autres comme Eric ont percé grâce à une petite robe marron. «A l’époque j’avais terminé mes études (voir encadré) et je cherchais une place dans des ateliers dans la région. Et Antoinette Metendorf qui possédait un atelier de vêtement de création sur mesure m’a proposé de participer à un défilé organisé par l’union professionnelle des ateliers de mode de Charente dont elle était la présidente d’ailleurs». Eric avait à l’époque deux ou trois prototypes qu’il propose. Des robes du soir. Mais c’est la petite robe marron qui avait des fleurs qui couraient sur le tissu qui a retenu l’attention. D’une cliente qui l’a souhaité pour sa fille qui se mariait. La petite robe vespérale est alors devenue après transformation robe de mariée, et a lancé Eric Jousseaume. C’était il y a quinze ans ! Aujourd’hui la petite robe marron a continué son parcours et a même été portée tout récemment par la miss Poitou-Charentes lors de la remise de son titre 2012. Après ce défilé au théâtre d’Angoulême, Eric sollicité par des clien- tes, a finalement décidé de s’installer à son compte. C’était en 1998, il abrite son salon d’essayage et son atelier – sous les toits – dans une demeure charentaise du centre-ville de Ruelle d’où il est originaire. Depuis il a créé sous les toits de nombreuses robes pour des Charentaises mais aussi pour des clientes de la France entière et même de Lausanne en Suisse. «Grâce à mon site internet ! Mais c’est surtout le bouche-à-oreille qui fonctionne le mieux» confie celui qui aime transmettre son savoir. En donnant des cours de couture, chque lundi après-midi à la Grand-Font ou encore en enseignant au lycée professionnel Jean Rostand, le temps d’un remplacement, l’an passé !

Laurence Gauchon