CHERCHER :

La table du chai, mets et vins de circonstance

La Table du chai

table du chai

Prenez un restaurateur, ajoutez une sommelière et un caviste, vous obtiendrez La Table du Chai. Une brasserie ouverte il y a un mois en centre ville de Poitiers en lieu et place de l’ancien Bistrot Pasta, au 12, rue de la Croix blanche à Poitiers.

Jérôme Lacroix, Séverine Tremblay et Gilles Bouillé se sont ainsi accordés autour d’un concept qui remet le vin au centre de la table, avec modération bien sûr. Jérôme Lacroix, le porteur du projet a voulu répondre à ses propres attentes. « Quand je vais au restaurant je veux avoir un maximum de choix dans les vins, j’attends des conseils sur l’accord avec le plat que j’ai choisi et je ne veux pas forcément boire le même vin que mes amis. » Pour y parvenir, son association avec une sommelière et un caviste était donc nécessaire. A La Table du Chai, 130 cuvées sont ainsi disponibles dont 32 consommables au verre de 3 à 12 cl. « Sans surtaxe du verre par rapport au prix de la bouteille, insiste Jérôme Lacroix. Avec un quart de verre (3cl), vous découvrez un vin, avec 6 cl vous dégustez et profitez de l’accord avec votre plat, en 12 cl vous le savourez. »

L’accord des plats et des vins

Une cave à vins un peu spéciale, installée au centre du restaurant, permet aux clients de venir se servir un verre de vin, choisi parmi les vins rouges ou blancs, les vins étrangers et les vins d’exception exposés. Quand l’achat de la bouteille est impossible à cause de son prix, le verre reste abordable. A 4,70 € les 6 cl de Côte-Rôtie, 2,15 € les 6 cl du Coteau de l’Aubance ou 15 € les 3 cl de Château d’Yquem, Jérôme Lacroix est fier de rendre accessible un large panel de cépage à tous les prix. Et vous avez enfin la possibilité d’acheter la bouteille du vin apprécié pendant le repas « à prix caviste ».

Privilégiant l’accord des plats et des vins, les trois associés ont conçu une carte de plats « traditionnels ». Sole meunière, magret de canard, ris de veau ou foie gras « maison » y figurent notamment. Les huîtres sont vendues à l’unité et une large gamme de planches et planchettes sont aussi proposées. Enfin, chaque semaine, un plat « à partager » est à l’honneur, servi en cocotte posée simplement sur la table.

Point d’orgue de ce concept original, les trois associés vont prochainement créer des initiations à la dégustation et des rencontres avec des récoltants au sein d’un « club de dégustation ».