CHERCHER :

L’alligator blanc, un rayon de soleil pour la Planète

crocodile civaux albinos

Ils ne sont que trente dans le monde dont deux à la Planète des Crocodiles, une femelle et un bébé alligator albinos seront les stars de cette nouvelle saison placée sous le signe du renouveau.

« Il est craquant« , lancent en chœur Luc Fougeirol et Fabrice Thete, les deux nouveaux propriétaires des deux parcs de reptiles du département de la Vienne, la Planète des Crocodiles, à Civaux et l’Ile aux serpents à La Trimouille. Il y a quelques jours, sous les flashs des medias nationaux et locaux, deux alligators albinos ont fait leur entrée à la Planète des Crocodiles. Il s’agit d’un bébé, de tout juste un an et pesant 550 g, et d’une femelle de 6 ans, tout droit arrivée d’Alligator Bay du Mont-Saint-Michel. Cette espèce rare, il en existe que 30 au monde, a la particularité d’avoir la peau blanche et les yeux légèrement colorés. Grâce à cette exclusivité, les deux gérants souhaitent « ré-enclencher la machine ».

Susciter la curiosité

Gérer des parcs à crocodiles est la spécialité mondialement reconnue de Luc Fougeirol. Co-fondateur de la Ferme aux Crocodiles à Pierrelatte (Drôme), il reproduit aujourd’hui une nouvelle version à Djerba. Egalement présent lors de la création de la Planète aux Crocodiles, cet « ex-cro » comme il se qualifie (ndlr : expert en crocodile) s’est tout naturellement investi avec Fabrice Thete, ex-directeur adjoint du zoo de Beauval, pour repêcher la structure.

Leur mot d’ordre : la nouveauté. « C’est un site à fort potentiel, nous devons le faire savoir. Notre objectif est d’atteindre au moins 25 000 visiteurs supplémentaires et pour cela nous allons susciter l’intérêt. Nos deux alligators albinos seront les stars de cette saison ! » Un concours sur les réseaux sociaux va être organisé pour donner un nom au bébé alligator dont le sexe n’est pas défini, « un nom sans consonance anglaise », précisent “les parents”. Pour animer les soirs d’été, l’équipe de la Planète va préparer des soirées thématiques, pour les enfants, elle leur réserve des surprises autour de la grande famille de 200 crocodiles.

Miser sur le renouvellement

Pour séduire, être attractif, les nouveaux propriétaires ont investi 150 000 euros entre la nouvelle serre pour accueillir Madame alligator blanc et les travaux de réaménagement de l’Ile aux serpents. Dans quelques jours, ce sera d’ailleurs à son tour d’être sous les projecteurs. Les serpents sans écaille comptent bien aussi faire le buzz.