CHERCHER :

Lancel, un sac comme un bijou

Sac lancel

En février trois magasins haut-de-gamme se sont ouverts rue des Cordeliers à Poitiers : Lancel, Lacoste et Queen’s bag (avec les marques Chloé et Repetto notamment).

Brigitte Coutureau a commencé en centre-ville comme vendeuse. 35 ans plus tard, elle prend les rênes de la boutique Lancel. Depuis plusieurs années déjà, elle côtoie et connaît la marque et ses produits sur le bout des doigts. Brigitte Coutureau était auparavant en charge du « corner » de la marque au Printemps. « On est venu me proposer de m’installer en indépendante. Mes clients m’ont suivi. Je suis ravie de cette nouvelle étape. » Une continuité et un changement à la fois. « La démarche est différente. En boutique, certains viennent par curiosité, d’autres pour un modèle bien précis. Beaucoup préfère l’aspect plus convivial et intimiste au Printemps. C’est un autre challenge, tout aussi intéressant. »

Cette poitevine est très satisfaite d’être restée en centre-ville : « L’ouverture des trois boutiques, pratiquement en même temps, a apporté un renouveau à la rue. Je suis très contente de cette transition. »

Une histoire, un modèle

Ce que viennent cher- cher aussi (et surtout) les clients, c’est le conseil. « Nous connaissons le sac de A à Z, sa fabrication, son entretien … » Dans cette boutique sobre et élégante, chaque sac est mis en valeur comme un bijou. « Chaque modèle à son histoire, souvent associé à un grand nom », note Brigitte

Coutureau. Le sac Adjani édité à la suite d’une demande de l’actrice. Le Bardot qui a été réalisé sans aucune pièce de cuir. « Tous ont un nom et une forme identifiables au premier coup d’œil. » A côté de ce cœur de collection, chaque saison la maison renouvelle certains modèles, ajoute des coloris toujours avec le souci de respecter l’esprit Angel Lancel. Avec un élément qui ne changera jamais : le pompon. « Les clientes apprécient cette diversité de modèles, mais également bien sûr la fabrication. C’est un travail merveilleux sur chaque pièce. »