CHERCHER :

Le Donjon dévoile ses secrets et près de 1 000 ans d’histoire

Donjon

donjon

Le Donjon de Niort trône depuis neuf siècles au bord de la Sèvre, protégeant la ville et ses habitants. Cet édifice roman accueille aujourd’hui une nouvelle exposition sur son histoire.

Au bord de la Sèvre niortaise, le Donjon de Niort veille. Voilà neuf siècles qu’il est là et il est aujourd’hui l’un des édifices romans défensifs les mieux conservés de la région. Au centre de la ville, le visiteur peut s’étonner de trouver une telle construction. Le Donjon est en réalité composé de deux tours carrées jumelles, de 28 et 23 mètres reliées par un bâtiment. S’il est encore debout aujourd’hui, c’est qu’au fil des siècles, il a toujours servi et connu plusieurs vies.

Le Donjon médiéval

Tout commence donc au 12e siècle, vers 1170-1180 quand Henri II Plantagenêt souhaite offrir à Niort un bâtiment défensif. La ville est alors un village médiéval assez riche car dotée d’un port (situé à l’emplacement des Halles actuelles). Le commerce se développe et notamment le transport des vins du Poitou. Deux tours jumelles sont alors édifiées à proximité. Une première enceinte (un peu plus grande que la place actuelle) est également construite qui abrite le donjon, une grande cour et des jardins. Une deuxième enceinte comprend l’ensemble de la ville (soit le centre-ville actuel de Niort). Il faut s’imaginer des remparts de 10 mètres de haut entourant les habitations.

De l’habitation à la prison

Le Donjon abritait alors des garnisons venues là pour défendre la ville en cas d’attaque. A la Renaissance, le monument se transforme pour permettre une vie plus confortable. De grandes fenêtres sont percées pour laisser entrer la lumière. Des cheminées sont posées. Les espaces sont divisés pour permettre de faire des chambres ainsi plus faciles à chauffer. Une terrasse est construite sur l’avant du Donjon pour poser les canons.

En 1791, le Donjon se transforme en prison. Si la tour Nord abrite les gardes, la tour Sud abriterait les prisonniers. Des officiers de le marine anglaise faits prisonniers et transférés parfois depuis La Rochelle. Des cellules sont alors construites dans la grande salle de la tour Sud. Un plancher est rajouté pour séparer la pièce et peut accueillir ainsi encore plus de personnes.

Le Donjon est un des premiers édifices classés Monument historique, en 1840, il n’en est pour autant pas mieux considéré à l’époque. Plusieurs musées se succèdent en son sein. Il est aujourd’hui propriété de la communauté d’agglomération de Niort qui a décidé de le valoriser.

1000 ans d’histoire et une exposition

Une nouvelle exposition fait donc place dans les salles du Donjon. Un film retrace le contexte dans lequel le château s’est construit et la ville de Niort s’est développée. Une maquette permet de visualiser le village d’époque médiévale dans son ensemble et son évolution au fil des siècles. Enfin une modélisation en 3D permet au visiteur de suivre les différentes phases de construction et de se rendre compte des modifications subies par le bâtiment. Des panneaux explicatifs simples et illustrés permettent de se rendre compte de l’aménagement intérieur des différentes salles. Des pupitres invitent à découvrir la vie quotidienne aux époques médiévale et moderne. Le visiteur pourra terminer sa découverte par la terrasse de la tour Nord et admirer ainsi la vue sur la ville et la Sèvre niortaise.

LE DONJON, 1 000 ANS D’HISTOIRE

● Cette exposition vivante et moderne raconte et explique l’histoire de la ville et du Donjon. Des visites guidées sont possibles tous les jours à 15 h.
● La salle basse est consacrée à l’archéologie régionale, mais sans lien avec le monument. A l’étage du bâtiment central, sous les toits, la salle accueille également deux expositions temporaires de peinture et de mobilier poitevin.

● Les équipes proposent aussi aux enfants de fêter leur anni- versaire au Donjon en costume médiéval, avec visite, jeux et ateliers.
● Exposition ouverte du mardi au dimanche de 10 h à 12 h 30etde14hà17h.

● Tarifs : gratuit pour les moins de 25 ans. 3,50 € la visite libre, 5,50 € la visite guidée.