CHERCHER :

Le Fonds Régional d’Art Contemporain de Linazay

frac linazay

Le site du Fonds Régional d’Art Contemporain de Linazay va sortir de sa torpeur pour accueillir à compter du 5 octobre, une exposition «Résidus cosmiques et paysage à double fond» de Kristina Solomoukha et Paolo Codeluppi, fruit d’un projet en partenariat
avec le Syndicat Mixte du Pays Civraisien.

L’exposition Résidus cosmiques et paysage à double fond, est le résultat de la résidence effectuée par Kristina Solomoukha et Paolo Codeluppi, au printemps 2013, en Poitou-Charentes et particulièrement en Pays Civraisien.

Pour ce projet, initié par le Pays Civraisien, les artistes ont été invités à parcourir le territoire, rencontrer ses habitants et s’intéresser à la petite rivière locale la Bouleure, régulièrement asséchée sur une grande partie de son parcours en raison des infiltrations souterraines.

Résidus cosmiques et paysage à double fond propose une mise en perspective de la notion de paysage à travers ses différentes échelles – en tant qu’un système modelé par des facteurs naturels et anthropiques ou comme perspective culturelle, avec ses grilles de lecture et d’interprétation de l’espace. Investissant le site du FRAC à Linazay, les artistes abordent l’exposition comme une partie intégrante de leurs recherches en la considérant en tant que forme et en tant que territoire. Conçue comme une expédition dans un territoire inconnu, la résidence s’est construite à partir de ce contexte particulier pour lequel les artistes ont élaboré un véhicule d’exploration et un équipement spécifique.

«Pour le Pays Civraisien, notre proposition est une réponse au contexte spécifique de la résidence en zone rurale et à la nécessité d’avoir un véhicule pour se déplacer. Dès le départ, nous avons décidé d’aborder notre séjour comme une expédition dans un territoire inconnu et la question du véhicule d’exploration est devenue centrale dans notre Pay Day Loans projet» précise Kristina Solomoukha.

«La vallée de la Bouleure, comme tout paysage naturel ou manufacturé est un ensemble de systèmes, lesquels, la plupart du temps, ne sont pas apparents» explique Paolo Codeluppi.

«Notre proposition souligne certains de ses mécanismes – les fluctuations saisonnières de la rivière qui apparaît et disparaît ou la circulation de marchandises sur la RN10. À une autre échelle, l’installation vidéo CATASTROPHE propose une méthode pour sonder l’espace de l’exposition qui devient un territoire à explorer. Cette notion d’exploration est assez récurrente dans notre travail, nos réalisations font souvent référence aux outils de connaissance.»

Et l’artiste de poursuivre sur les matériaux et techniques de réalisation des PARCHEMINS, par exemple, qui sont empruntés aux cartes portulans du Moyen Âge, dessinées à la gouache sur une peau d’animal. «Plus que des instruments de navigation, ces cartes richement enluminées étaient destinées à la culture géographique aux côtés de livres, traités, recueils et récits de voyages. Les évocations pittoresques de la faune, de la flore, des modes d’habitation et de navigation leur conféraient une dimension encyclopédique». GLOBE MUET, quant à lui, renvoie à un autre outil de connaissance, inventé en XVIIIe siècle par le cartographe allemand Franz Ludwig Gussefeld. «Ce globe ne comportait aucune légende, seulement des méridiens et des parallèles, tel un véritable tableau noir sphérique qui permettait aux écoliers d’y tracer les continents à la craie».

Pratique

FRAC Poitou-Charentes, site de Linazay (86).
Exposition du 5 octobre au 24 novembre 2013 Vernissage le samedi 5 octobre 2013 à 15h00.
Ouvert les samedis et dimanches de 14h à 18h, entrée libre
RN10 sortie Linazay. Tél. 05 45 92 87 01 – www.frac-poitou-charentes.org