CHERCHER :

Le Mercure-Archives allie ancien et modernite

archives

Attendu depuis longtemps, l’hôtel Mercure quatre étoiles a ouvert ses portes rue Edouard Grimaux, dans une ancienne chapelle. Un restaurant gastronomique, Les Archives complète ce lieu d’exception.

«Magnifique », « superbe », les qualificatifs ne manquent pas dans la bouche des visiteurs de l’hôtel Mercure Poitiers Centre. Le lieu est en effet atypique et étonnant. Tout commence par la rencontre entre Thierry Minsé, investisseur poitevin sous franchise Accor et l’architecte François Pin. Le premier rachète, fin 2009, l’ancienne chapelle des jésuites au conseil général de la Vienne, en plein centre-ville de Poitiers. Le deuxième, déjà auteur du Météo, le bar-restaurant du Tap de Poitiers ou encore de la carrière du Normandoux à Tercé, décide de construire dans ce lieu un hôtel quatre étoiles. La transformation est totale.

Sublimer la chapelle

L’édifice religieux a laissé place à des chambres cosy. Les arcs, voûtes et arches de l’église du Gesù construite en 1852 prêtent leurs formes à de nouveaux espaces. L’architecte a choisi la pureté avec un élégant béton blanc dans tous les espaces. Il a su conserver les lignes, les sculptures de la chapelle pour les sublimer. 50 chambres sont disponibles dans ce nouvel écrin, avec vue sur les toits de Poitiers. Basiques, en duplex ou sous les toits, chacune offre douceur et chaleur. La 422 ne laisse pas indifférent. Cette suite nuptiale est remarquable. Elle offre une vue à 180°, nichée dans le haut de l’ancienne nef. Au 5e étage, sous les toits et entre les poutres, une suite s’articule autour de l’ancien clocher.

Le premier étage accueille la salle du petit-déjeuner, un fumoir, une salle de lecture. Le mobilier est choisi avec soin. Des fauteuils en velours et de nombreux tapis aux couleurs pastel apportent confort et harmonie. Ces derniers espaces offrent une vue imprenable sur la salle des Archives.

Un restaurant gastronomique

Dans la chapelle, tout à côté de l’hôtel, l’architecte a également imaginé un restaurant. Il prend place dans l’ancienne salle des archives départementales. L’impressionnante hauteur sous plafond donne un côté solennel au lieu. La lumière inonde la salle. L’espace est composé de six piliers et d’une immense voûte qui supportent littéralement les chambres de l’hôtel, situées juste au-dessus. Les cuisines sont en partie ouvertes sur la salle centrale. Les produits locaux et frais sont à l’honneur.

Le salon de thé, en balcon autour de la salle, permet de déguster quelques pâtisseries avec une vue impressionnante. La salle des Archives devrait régulièrement accueillir des concerts et spectacles.

M. W.