CHERCHER :

Neuville-du-poitou : recolter les fruits du soleil

Patrice-Mellin

Patrice Melin et ses trois vins (blanc, rosé et rouge) ont rejoint l’appellation d’origine contrôlée Vin du Haut Poitou. Son cabernet franc a reçu la médaille d’or au concours général agricole.

Patrice Melin a repris en 1992, le domaine de la Treille Guérin, au cœur du Haut Poitou. « Il y a une partie en culture et vigne. Le terrain n’était pas très grand, j’avais donc une deuxième activité en complément. » En 2008, il a pu acquérir de nouvelles terres et s’est agrandi. « Je suis aujourd’hui agriculteur à 100 %. » A côté du blé, colza et tournesol, il a désormais sept hectares de vignes, comprenant cinq cépages : en blanc, chardonnay et sauvignon, en rouge, du gamay, pinot noir et cabernet franc. « En septembre 2011, nous avons vendangé nos premières récoltes relevant de l’appellation d’origine contrôlée Vin du Haut Poitou. » Un aboutissement du travail accompli. « Avec l’AOC, il y a un sérieux à avoir de la part de chaque producteur. Le contrôle qualité de chaque vigne est strict. Chaque élément doit s’intégrer au cahier des charges. »

Trois vins sont concernés : un blanc 100 % sauvignon, un rosé sec et un rouge 100 % cabernet franc. Les trois gammes de vins sont complémentaires. A côté de ce trio, Patrice Melin produit cinq autres vins, ne relevant pas de l’appellation. « L’AOC est un plus, mais nous ne pouvons pas encore mesurer les retombées. C’est une démarche qui ne peut que apporter plus. C’est en tout cas déjà le cas pour la communication. C’est aussi un signe de reconnaissance, de qualité. »

Travail et soleil

Patrice Melin s’occupe de chaque étape dans les vignes et aux chais : taille, vendange, vinification … L’embouteillage est fait sur place. Il sort un peu plus de 15 000 bouteilles par an. Ses vins sont aussi vendus en vrac et en bag-in-box en vente directe, sur des marchés de producteurs et dans quelques magasins. « J’aime avoir la chance de produire ces vins de A à Z. Cela commence par la vigne, en essayant de nous adapter au terroir, au climat. Nous conduisons la vigne comme on voudrait qu’elle donne, pour cela on taille, on ébourgeonne. Ainsi, le sucre se concentre dans les grappes restantes. Plus les ceps sont clairs, plus le vin est charpenté, c’est par cette voie que nous tendons vers la qualité. » L’AOC est aussi synonyme de travail rigoureux. Tout ce qui est fait sur les vignes et aux chais est consigné. « Il y a un équilibre à trouver pour tout, tout le temps. Il faut assez de feuille pour protéger les grappes, mais pas trop pour qu’elle puisse se gorger de sucre. Il faut stopper le pousse des vignes pour qu’elle concentre leur énergie dans les grappes. » Trouver encore l’équilibre lors des vendanges : quand récolter pour avoir le meilleur vin possible ?

Médaille d’or

Cette bonne alchimie, Patrice Melin l’a apparemment trouvé pour son vin rouge AOC Vin du Haut Poitou, 100 % cabernet franc. Il a remporté la médaille d’or au salon de l’agriculture, au concours général agricole face à des vins venus de toute la France. « C’est une reconnaissance du travail accompli. Il est évalué selon une grille précise de dégustation : tenue en bouche, couleur, senteurs … Ce qui a fait la différence, c’est que j’ai pu vendanger au bon moment, la récolte s’est faite à bonne maturité. Le soleil a eu le temps de faire son office et le fruit de bien se développer. Ainsi, il a une très belle couleur, avec des notes de fruits des haies, mûres, cassis … » Un vin qui se marie très bien avec les viandes rouges « du bœuf, un gigot d’agneau ou tout simplement un steak ». Dernier conseil de dégustation : « En ce moment, un verre de vin blanc et les premières asperges encore tièdes, c’est un délice et un vrai petit plaisir … »