CHERCHER :

Plonger dans les souvenirs lezéens

minot

lezay

lezay souvenir photo

lezay photo

Après Thouars, Saint-Gelais, Thénezay, le marais poitevin, la société d’édition vient de publier un ouvrage consacré à Lezay et aux autres communes du canton.

« Notre canton de Lezay est riche de sa diversité agricole et paysagère, tant sur la plaine argilo-calcaire que sur le plateau mellois aux argiles à silex. Il est riche d’un patrimoine architectural précieux et peu connu : temples et églises, châteaux, logis et manoirs, cimetières familiaux et protestants, habitat traditionnel fait de matériaux issus de son sous-sol (pierre, terre, chaux…). Il est riche aussi des hommes et des femmes qui l’ont façonné au fil de l’histoire, et de ceux qui le composent et l’animent aujourd’hui. Leur diversité se traduit dans la vie économique, dans les associations culturelles ou sportives, dans le fonctionnement des écoles ».

L’ouvrage débute par une parenthèse, celle d’une personnalité lezéenne, le conseiller général du canton Jean-Claude Mazin. Distillant, deci, delà, des éléments sur le patrimoine riche des terres lezéennes, il offre dans les premières pages un large panorama de ce qu’était, il n’y a pas si longtemps, le canton. Les auteurs, Laurent Bertaud et Robert Minot, qui aujourd’hui nous a quittés, ont passé de nombreuses heures avant de voir ce projet se concrétiser. « Nous avons eu des premiers contacts avec Geste éditions au printemps 2011. L’écriture de cet ouvrage était une demande de leur part, ils voulaient publier un livre sur Lezay et le canton ».

De l’antiquité au XXe siècle

La recherche d’informations, l’écriture, ont demandé une année de travail. D’autant que les deux Leézens ont réussi à rassembler plus d’un millier de documents : cartes postales anciennes et récentes, état civil, registres… « Nous avons contacté chaque commune du canton afin qu’elle nous permette de consulter ses archives. D’autres personnes nous ont apporté un important stock de photographies ». Le travail de réseau de Robert Minot, investi dans la vie lezéenne depuis de nombreuses années, a aussi porté ses fruits. « Robert était beaucoup sur le terrain, travaillant en amont » précise Laurent Bertaud. Lui était Cialis prédisposé à la rédaction des textes et au choix des photos.

Du tumulus de Montioux à Sainte-Soline, aujourd’hui préservé, aux scènes de la vie quotidienne du début du XXe siècle, « Se souvenir de Lezay… » plonge le lecteur dans différentes époques, en proposant un large choix de documents anciens mis à la disposition de tous. Ainsi, ceux qui se plongeront dans ce livre pourront découvrir ou redécouvrir les marchés qui, dans les années 1850, constituaient une forte animation dans le canton. « La vie commerçante était assez riche à cette époque, explique Madame Minot. Il y avait à Lezay deux hôtels, parmi lesquels l’hôtel du Lion d’Or, car la foire faisait venir des gens très tôt, voire la veille ». Document d’importance que l’on retrouve dans cet ouvrage, le testament politique de Sauvé Maisonneuve, maire de Lezay, qui a permis à la commune d’être ce qu’elle est aujourd’hui, à savoir le chef-lieu de canton, fonction auparavant détenue par la commune de Chenay.

Autre personnalité, Honoré Canon, fondateur de la Fraternité en no- vembre 1904, tient une place importante dans cet ouvrage, ainsi que dans les souvenirs des habitants. Le parc Honoré Canon est d’ailleurs là en 2013 pour témoigner de l’implication de cet homme dans la vie com- munale. « Sans lui, le parc aurait pu être divisé en de très petites parcelles » explique Madame Minot. Il a créé le syndicat horticole et a permis au parc d’être sauvé. « A cette époque, on dénombrait des “parcistes” et des “anti-parcistes” » ajoute-t-elle en souriant.

En évoquant les personnalités du canton, mais aussi les bâtiments propres à chaque village – le château du marais à Lezay, le château de Plessis-Sénéchal à Sepvret, le Chaillou, la Guerivière… - mais aussi les églises, les temples, les tombes familiales, tout ce qui fait la particularité du canton lezéen, Laurent Bertaud et Robert Minot ont contribué à ce que les habitants se souviennent à la fois de la petite et de la grande histoire du lezayen.