CHERCHER :

Radio Gatine prise avec son epoque

radio gatine

Yves Guichard

La forte implication des associations, parmi lesquelles les plus importantes de la Gâtine, adhèrent à la radio depuis plusieurs années maintenant. Et lui permettent de mener à bien des projets.

Radio Gâtine est présente sur les ondes depuis huit ans. Elle est l’héritière de Gâtine FM, lancée par un jeune étudiant à l’époque des radios libres, au début des années 1980, avant de devenir radio associative.
« A ses débuts, Radio Gâtine, c’était une toute petite équipe, avec un journaliste, Thierry Gilbert. La radio a fonctionné pendant très longtemps avec un journaliste et des moyens souvent limités » explique Yves Guichard. Une situation qui a duré jusqu’en 2001.

C’est cette année-là que des problèmes financiers ont contraint Gâtine FM à cesser d’émettre. « A partir de là, la fréquence s’est retrouvée libre. Il a fallu qu’une nouvelle équipe se constitue pour demander l’attribution de la fréquence 88.6 » ajoute le président. Trois journalistes, une secré- taire commerciale et une comptable composent aujourd’hui cette équipe soudée et opérationnelle.

« Cela nous permet d’être beaucoup sur le terrain, même si ce n’est jamais assez ».
La radio bénéficie d’ailleurs de l’appui des collectivités, notamment de la Communauté de communes, ce qui n’est pas le cas de toutes les radios associatives. Elle a néanmoins ses ressources propres, par le biais de cotisations concédées par les quelques 300 associations représentées au collège, composé de onze membres.

Les bénévoles très présents

La forte implication de ces associations, parmi lesquelles les plus importantes de la Gâtine, adhèrent à la radio depuis plusieurs années maintenant. Et lui permettent de mener à bien des projets. Les bénévoles sont eux aussi impliqués au sein de Radio Gâtine. « Les adhérents ou bénévoles associatifs sont très largement majoritaires » affirme-t-il.

Aujourd’hui, la radio a progressé. Et l’objectif est de « se maintenir, selon le président. Même si les craintes des financements sont là ». Le territoire couvert reste encore aujourd’hui la Gâtine, même si l’équipe va un peu au-delà. « Nous sommes en lien avec certaines associations en dehors de la Gâtine, et sommes appelés à couvrir certaines manifestations. Mais si nous voulons rester à l’écoute et être au service à la fois des adhérents et des collectivités, il est assez difficile de couvrir un territoire beaucoup plus important ». Il est néanmoins primordial de réfléchir à l’arrivée du numérique. « On ne sait pas aujourd’hui comment seront définies les zones d’écoute. Dans les grandes agglomérations, on a vu comment cela pouvait fonctionner, mais ici, en milieu rural, nous sommes dans le flou ». Une inter- rogation justifiée, surtout pour une radio locale.

Indépendante, Radio Gâtine entretient de bonnes relations avec les autres radios départementales, parmi lesquelles la radio melloise D4B. Mais n’a pour le moment pas de projet en cours avec ces structures. « Le numérique pourrait nous obliger à faire des choses ensemble » estime cependant Yves Guichard.

Au quotidien, l’équipe compte surtout sur les bénévoles qui sont nombreux à faire vivre la radio. Les émissions abordent « la musique classique, le jazz en passant par les problèmes sociaux, environnementaux… Nous avons une grande diversité de thèmes » affirme-t-il.

Ils sont d’ailleurs nombreux à vouloir faire partager leur passion à la radio. Pour Yves Guichard, cela s’inscrit dans « la philosophie des radios libres des années 1980 ». D’une génération à une autre, Radio Gâtine reste dans son époque, avec des intervenants de tout âge, de tout horizon. « C’est ce qui fait aussi que la radio est relative- ment bien écoutée, conclue-t-il. 58 000 personnes, c’est une audience non négligeable pour une petite radio ».

Ludovic Rhode

LA RADIO DE PARTHENAY À L’HEURE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

Un site internet accessible 24 heures sur 24 avec de l’information en continu, une page Facebook à laquelle sont abonnées plus de 3 000 personnes… l’aventure numérique est un succès pour les salariés de la radio.

Elodie Morisset se charge régulièrement de l’actualisation du site internet de Radio Gâtine. « Le site a été créé en 2003 », explique-t-elle. Ajoutant : « il est important de ne pas négliger ce support de communication », hébergé sur le serveur de la ville de Parthenay.

Totalement repensé, le site internet laisse aujourd’hui une large place à l’information et aux émissions réécoutables dans leur intégralité. « Nous avons eu une proposition du service informatique de la Ville et de la Communauté de communes de Parthenay » affirme-t-elle.

Les salariés ont ensuite été formés, au cours de l’année 2010, à l’utilisation de ce site qui demande des mises à jour régulières. L’objectif avoué : « redonner vie aux émissions, lors d’un second passage, mais aussi à ce qui constitue l’actualité locale, comme lors des manifestations sur le sujet des retraites » explique Elodie qui ajoute : « nous avons une vraie rigueur sur la mise en ligne de l’information ».

L’audience est d’ailleurs plus large qu’à la radio, certains fidèles auditeurs écoutant Radio Gâtine sur Internet depuis Paris, Québec…
Enfin, l’équipe propose régulièrement une newsletter, outil d’information supplémentaire pour rendre compte des actualités de cette radio présente sur les ondes deux-sévriennes depuis le 26 novembre 2003.